fbpx
Photo de Monsieur Jean Danneels

Jean Danneels

Décédé le 31 mars 2021 à l'âge de 76 ans
Photo de Monsieur Jean Danneels
Jean Danneels
Décédé le 31 mars 2021 à l'âge de 76 ans

Cérémonie religieuse

location_on
Eglise de Saint-Gervais-la-Forêt
Rue Auguste Michel
41350 Saint-Gervais-la-Forêt
Information indisponible
groups

Message de la famille

Chère famille, chers amis,

C'est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Jeff survenu mercredi 31 mars 2021 à St Dyé Sur Loire.
La cérémonie religieuse se tiendra le mercredi 7 avril à 9H45 a l'Eglise de Saint Gervais
Dans le contexte sanitaire, et compte tenu de la limitation des présents à 30 personnes, merci de nous confirmer si vous souhaitez être avec nous .
map

Déroulé des obsèques

Rendez hommage à M. DANNEELS

Plantez un arbre du souvenir

Arbre du sourvenir
volunteer_activismUn hommage durable et symbolique
publicPréservation de l’environnement
Locale, drapeau de la France Planté en France dans le respect de l’écosystème local

Faites livrer des fleurs à la famille de M. DANNEELS

Bouquet de deuil Empathie
storefrontPartenariat avec un artisan fleuriste local
volunteer_activism0,50€ reversés à Alzheimer France par bouquet
local_shipping Livraison à l’adresse de votre choix
menu_book

Hommages

Conservez un souvenir des hommages rédigés dans un beau livre

Exemple de livre hommage
Le livre hommage met à l'honneur les différents messages et photos partagés sur cet espace avec une mise en page élégante.

9 hommages ont été rendus

  • Laurence Laurier
    Il y a 3 ans

    Jeff, R. I. P, La nouvelle de ta disparition m'attriste énormément. Je présente mes condoléances à ta famille, tes filles adoptives, tes petits enfants et arrière-petit fils et leurs conjoints. Pour moi tu fais partie de la mienne aussi, 40 ans que l'on se connaît, tu nous emmenais en boîte avec Nadège, j'allais chez vous quand je fuguais, tu m'as accueillie en Thaïlande, mon parcours atypique t'intéressait et surtout tu ne jugeais pas. Tu es quelqu'un d'à part en général mais aussi dans mon cœur. Je t'embrasse fort pour ton passage dans l'au delà. LauLau ❤️❤️ à 1000 kms et près de vous en pensées en ce jour.

    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean
    Il y a 3 ans
    Merci Laurence
  • Caroline et Sophie
    Il y a 3 ans

    Cher Tonton, On t'imaginait éternel comme beaucoup qui sont déjà partis vers un autre monde. Tu étais pour nous le tonton voyageur, grâce à qui nous collectionnions des timbres des 4 coins du monde. Avec Tatie, vous étiez super cools et c'est bien cela que nous retiendrons. Toujours accueillant et à mettre à l'aise. Nous retiendrons ta devise "Mort aux cons !!" que tu nous disais à chaque fois qu'on se quittait. Tu resteras dans nos cœurs à jamais. Sophie, Caroline, Geoffrey, Lalie et Bastien

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Olivier Fruleux
    Il y a 3 ans

    Mon Jeff. C'est avec une énorme tristesse que j'ai appris que tu nous avais quittés Tes coups de téléphone réguliers pour prendre de nos nouvelles et pour d'informer sur la situation de l'agriculture de l'état des cours des animaux et les céréales vont nous manquer ainsi que ta gentillesse ta générosité et ta bienveillance Je pense bien à toi mon père Repose en paix Olivier

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Robert PARUSSOLO
    Il y a 3 ans

    Grand Jeff, Tu étais une personne qu’on ne peut pas oublier, tu resteras pour moi et pour tout ceux qui t’ont côtoyé sous divers horizons un éternel boute-en-train aimant la vie. Tu avais le don de faire partager tes joies, tes émotions, tes colères parfois liées la plupart du temps au professionnalisme qui était le tien dans l'exercice de ton métier. Malheureusement voilà, une page se tourne mais je suis sûr que tu vas trouver aisément ta place auprès de tes êtres chers qui t'ont attendu. Au revoir Jeff. Tonton de Lo Wu Shenzhen.

    Souvenir de Monsieur Jean Danneels par Robert PARUSSOLO
    0 personne(s) aime cet hommage
  • Patrick et Mieke
    Il y a 3 ans

    Chère famille Un petit mot pour vous témoigner notre sympathie en ces douloureux moments. Nous avons été très touchés d’apprendre le déces de Jean-François à qui nous avons d’excellents souvenirs. C’était un bon conteur qui aimait aussi chanter et même appris un peu de flamand. Ses mots en néerlandais: ‘ tout pour la Flandre et les filles pour moi’ sont gravés dans les mémoires de mes frères ainés et de moi même. Sa dernière fête reste aussi un très beau souvenir pour nous où nous avons pu revivre son amitié profond et votre affection. Mes sœurs se joignent à nous pour vous montrer toutes les condoléances. Nous vous souhaitons le courage nécessaire à passer cette lourde épreuve et nous vous embrassons très affectueusement. Et bien sûr, nous serons avec vous avec nos pensées mercredi car nous ne pouvons pas assister aux funérailles ce que nous regrettons beaucoup. Hilde et Marc, Lieve et Dries, Ka et Johan, Carla et Frank et Patrick et Mieke

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Alain-Marie LEMARIE
    Il y a 3 ans

    Jean François, c'est un grand frère qui vient de sauter de l'autre côté du miroir en quête d'une aventure nouvelle. La dernière fois que j'ai pu te voir, c'était à l'occasion d'une rencontre que tu avais généreusement organisée pour fêter tes soixante dix ans alors que des décennies s' étaient égrenees sans que nous ayons eu l'opportunité de partager un moment ensemble. C'est qu'une réelle amitié s' était inscrite à jamais depuis notre plus tendre enfance. A l'origine nos mères et pères respectifs étaient déjà amis avérés avant nos propres naissances. Ma mère fut d'abord ta marraine et quelques mois plus tard ta maman devenait ma marraine puis mon père le parrain de ta petite soeur Marie Martine. Et le canevas de la grande amitié entre nos deux familles continua de se renforcer tant au quotidien qu'à l'occasion des grandes vacances. Le quotidien : nous habitions la même ville, frequentions la même paroisse mais chacun une école différente, toi l'école du Bourg moi l'école Paul Bert, ce qui ne pouvait qu'enrichir nos différences. Le jeudi les mamans se retrouvaient accompagnées de leur progéniture tantôt chez l'une tantôt chez l'autre; et les occasions de se rencontrer ne manquaient pas : les baptêmes, les communions privées, les professions de foi, les sapins de Noël, tous s' y retrouvaient ensemble pour fêter et partager l'évènement du jour. Dès le plus jeune âge tu te révéleras le grand frère qui n'hésitait pas à protéger ses petites soeurs et Dieu sait le nombre de petits drames que nos mamans eurent à gérer avec bienveillance. Heureusement notre jeunesse put s' épanouir dans un cadre heureux et notre enfance fut particulièrement sécurisée grâce au cadre laborieux et aimant de nos parents. Évidemment ta maturité grandissante te conférait un rôle d'entraîneur qui ne te quittera jamais et je ne me souviens pas que tu en ais jamais abusé. Tu étais le plus souvent meneur de jeux et assez inventif pour rencontrer des sensations nouvelles. Je me souviens particulièrement du jour où nous entreprimes sous ta direction du haut de tes 10 ans, la réalisation d'un volcan dans le jardin de ta grand mère ; un mélange de terre et de carbure de calcium arrosé auquel on mis le feu avec les allumettes que ta grand mère entreposait à la cave depuis la guerre. C'était féerique. Tu te passionnais aussi pour un voilier dont tu avais réalisé la maquette, c'était une splendeur au point que ton cousin Bernard en avait calqué les plans. Voilà pour le quotidien de notre première jeunesse. Nos deux familles prenaient souvent leurs vacances ensemble. En 1952, nous campons au Racou, l'été 54, nous partons en chemin de fer en Autriche. Les plus petits dorment dans les filets à bagages du compartiment entièrement occupé par la smala. Le matériel de camping était chargé dans des carrioles à main. Tu n'étais pas le dernier à mettre la main à la tâche avec une préférence pour touiller la soupe. Puis nos familles ayant acquis chacune une 203 blanche, une grande tente "cabanon" identique et des tentes canadiennes similaires pour abriter les enfants, organisent ensemble le périple de leur vacances. L'été 58, nous prenons ainsi des vacances au Vieux Boucau. En 1960, un grand périple va nous mener de Thiezac aux Gorges du Tarn. Les familles qui viennent de se charger de deux chiens pratiquent toujours le camping. C'est à l'occasion de ces vacances que mon petit frère Michel te surnommera "Woweil". Tu as alors près de 16 ans et avec l'aide de ton père tu entreprends l'installation d'un trailling au dessus du Tarn. Ces vacances sont l'occasion de chants et d'une chaude ambiance quand nous sommes réunis autour d'un feux de bois à la nuit tombante. L'année 1961 va marquer un tournant dans cette épopée des vacances familiales. Cette année là nous campons à Port Manec'h. La famille Maurice s' est jointe à nous et ta famille s' est chargée à l'occasion de vacances d'une âme supplémentaire, notre ami Patrick. Toujours cette même ambiance de liberté. L'été 62, nos deux familles prennent leurs vacances en Autriche. Nous campons et tu te révèles toujours plus débrouillard et inventif que jamais. L'été 63, nos deux familles auxquelles s' est jointe la famille Maurice reviennent camper dans ce lieu enchanteur de Port Manec'h. Ton père est maintenant moniteur de voile à Rosbras. Nos parents vont prendre racine dans ce lieu au point d'y implanter chacune leur résidence. Tu es alors happé par la passion de la voile. Évidemment, dans les années 60 notre adolescence fut aussi l'occasion de nombreux Weekend sur la côte normande et la côte d'Opale, mais là c'était avec les copains, sans les patents. Puis â Pâques 67, nous ferons une dernière escapade commune à Port Manec'h en compagnie de nos fiancées respectives. En septembre 68, ton cousin Daniel et moi étions au Mali au titre de la coopération et à cette occasion tu as su oganiser auprès des copains et copines de la paroisse une collecte de victuailles qui amelliora notre ordinaire plutôt maigre dans ce pays déshérité. Depuis 1970 j'habite le Languedoc et toi la planète Terre au gré de chantiers aussi formidables les uns que les autres et ces éloignements n'ont jamais altéré notre amitié de jeunesse. Ainsi nous aurons pu nous revoir une dernière fois pour fêter tes 70 ans. A cette occasion j'aurai pu connaître Denise aujourd'hui malheureusement disparue. Je voudrai remercier Sylvie, ta courageuse petite soeur sans laquelle je n'aurai pu avoir une dernière communication téléphonique avec toi. Merci Jean François pour toute cette amitié et à l'occasion sait on jamais....je suis partant pour d'autres aventures avec toi, Grand Woweil, belle et droite personne.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Sylvie GARCIA
    Il y a 3 ans

    Non, mon frère, tu n'es pas parti pour moi ! Quand nous étions petits, toi, Martine et moi, on en a fait des bêtises que l'on oublie jamais dans le jardin de mémé Danneels ! Mais tu étais aussi très sérieux en grandissant. Le dimanche, quand tu partais pour la messe en tant qu'enfant de choeur et puis avec tes copains louveateaux le week-end ! Nous avons fait de beaux voyages en Autriche, en Allemagne avec nos parents, leurs amis et leurs enfants puis plus récemment avec Denise au Canada ! Puis, vers 25 ans, après tes études, tu as décidé de partir à l'étranger dans les pays chauds ! Ah le béton ! C'était très ancré dans ta vie ! Quelle vie de "bourlingueur"... Et puis avec les années, toi super battant, malgré tes soucis de santé, tu as tenu bon jusqu'à ton départ... Que ton âme repose dans la paix éternelle mon frère en retrouvant Denise !

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Céline et Lionel
    Il y a 3 ans

    Mon Tonton, tu seras toujours avec nous... Nous garderons en mémoire tous les récits de tes aventures aux 4 coins du monde, tes belles constructions et ton fameux bisou mythique sur le front ! Tatie va t’accueillir et vous veillerez sur nous tous de là haut ! Tendres pensées de Lylou, Garance, Céline et Lionel

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Alain Béchereau
    Il y a 3 ans

    Mon Jeff, Pour la 1ère fois je m'adresse à toi avec beaucoup de tristesse, toi mon "grand frère" comme je t'appelais depuis de nombreuses années, tu as décidé de partir vers d'autres horizons pour bâtir des ponts et des tunnels. Tu avais arrêté avec beaucoup de tristesse de partir sur les chantiers du fait de problèmes de santé et même si nous n'en parlions pas beaucoup, ne plus partir à travers le monde pour couler du béton ce matériau qui t'était si cher, ta première femme comme tu me le répétais, avait été un crève-coeur. Nous nous étions rencontré en juillet 1998, 23 ans en arrière et j'ai l'impression que c'était hier. Je te revois encore vociférant avec ton TOR de 32 à la main contre les "Tournevis" qui n'avaient pas respecté le béton que tu venais de couler avec moult précautions. Cette première rencontre où tu m'as pris sous ton aile moi le "voyou de Chelles" comme tu m'avais surnommé, a été le début d'un long voyage ensemble en passant par Shenzhen, l'Algérie et puis ces dernières années Blois où je ne manquais jamais de venir te voir au gré de mes retours en France pour parler de chantier, de pelles mécaniques, de pieux, de tirants, etc. que de souvenirs évoqués autour d'un déjeuner en dégustant un bon vin et nous rappelant nos parties de backgammon et puis nos péripéties de chantier. Tu m'as beaucoup appris mon Jeff et grâce à toi et à ton support inconditionnel, nous avons toujours réussi à obtenir les félicitations de nos Clients. Tu étais "théâtreux" comme tu le disais avec tes coups de gueule et ta bonne humeur qui te faisait apprécier de tous ceux que tu croisais. Tu étais un vrai personnage admiré pour son professionnalisme mais aussi craint lorsque le travail était bâclé, toi l'amoureux du bel ouvrage. J'ai appris beaucoup à tes côtés et c'était un plaisir que de travailler avec toi, toi qui était capable de citer quel que soit l'endroit dont on parlait en France comme à l'étranger où se trouvait les usines de précontrainte, les centrales de béton, les fournisseurs de tunneliers, etc. Tu t'étais même mis à l'informatique et là encore en quelques mois tu étais devenu aussi habile avec ton ordinateur qu'avec ta règle à calcul ou tes "rotrings" pour dessiner un plan. Je pourrais parler aussi de nos soirées où nous reprenions ensemble le répertoire de Brassens, Brel, Aznavour, etc. et qui sont à jamais gravées dans ma mémoire. Ces derniers mois, depuis Bangkok, nous avons échangé très souvent via Skype et nous ne parlions pas de la pluie et du beau temps mais de béton et de chantier... comme toujours. Tu as décidé de nous quitter et tu vas nous manquer. Tu me manques déjà mon Jeff et même si tu es mieux où tu te trouves aujourd'hui qu'à dépérir et souffrir sur un lit d'hôpital, je suis triste en cette fin de journée à Bangkok. J'ai une pensée pour ta petite soeur, pour tes filles dont tu parlais si souvent lorsque nous étions loin de la France, pour Mme Denise "la Grande" comme tu l'appelais à qui je souhaite beaucoup de courage surtout en cette période de Covid et à qui j'adresse de la part de toute ma famille dont mes enfants que tu amusais beaucoup mes plus sincères condoléances. Je suis désolé mon Jeff, je ne pourrai pas t'accompagner dans ton dernier voyage mais je te promets de venir te saluer lors de mon prochain retour en France. Bon voyage mon "grand frère", j'espère que l'on se reverra et comme promis car nous parlions aussi de la mort toi et moi ces dernières années, en m'excusant auprès de ta famille mais je te quitte en t'embrassant et surtout sur notre devise favorite qui était notre rituel: " Mort aux Cons" Repose en paix mon grand frère et à bientôt. Alain surnommé le "voyou de Chelles"

    Souvenir de Monsieur Jean Danneels par Alain Béchereau
    0 personne(s) aime cet hommage
    La famille de Jean
    Il y a 3 ans
    Merci Alain de ce bel hommage ...qui lui ressemblait et qui nous touche. Au moment de lui dire Au Revoir, nous ne manquerons pas de lui faire passer votre message Bien à vous Corinne
send

Prévenir les proches

local_florist Faire livrer des fleurs